[PORTRAIT : Alexandre FLURY]

  > QUI ES-TU ALEXANDRE FLURY ?

Je suis photographe spécialisé en mariage depuis bientôt 3 ans, portraitiste privé et événementiel, dans l’Hérault et toute la France.
Depuis 2008, je m’intéresse à la photo et c’est devenu rapidement une passion !
Autodidacte, j’ai développé des techniques au fur et à mesure de mes expériences.

J’avais commencé des études en médecine puis je suis revenu et resté à la photographie qui me permet de m’épanouir. J’ai senti que je pourrais pousser le projet jusqu’au bout même si je sais que ce n’est pas le choix le plus facile.

Aujourd’hui, la photo ne capte pas l’image. La photo naît après le travail photographique. On ne contrôle pas seulement le réglage du matériel mais aussi le traitement des pixels pour affiner le message qu’on souhaite transmettre à travers une photographie. La photographie permet d’immortaliser un moment présent qui n’arrivera plus jamais. Les enfants grandissent, les gens vieillissent, mais les souvenirs eux restent.

J’utilise du matériel de pointe pour rendre un travail de qualité dans toutes les conditions et je travaille avec des partenaires vidéo et opérateur drone pour répondre à des demandes plus larges. Je réalise également mes propres tirages d’art sur divers papiers afin de rendre réel mes photographies.
J’aime l’humain et faire des photos naturelles et originales, qui font ressortir la personnalité des gens, les valoriser dans leur essence.

  > ALORS CE CONFINEMENT COMMENT ÇA SE PASSE ?

La photographie ne fait clairement pas partie des métiers prioritaires. L’année s’annonçait chargée et là tout est décalé. C’est un manque à gagner certain.
Je continue à travailler pour trouver des solutions pour les mariés contraints de repousser leur date d’événement. Certains mariés demandent des dates provisoires au cas où ils devaient reporter. C’est un challenge d’organisation et de gestion.

Autrement, je prends du temps pour développer mon activité. Je réfléchie à ma stratégie commerciale pour être plus efficace. Il faut prioriser ce que l’on fait quand on est freelance.
Je communique sur mes réseaux sociaux même si je préfère rencontrer les gens en vrai. J’essaie aussi de montrer comment je travaille, de personnaliser un peu plus Instagram, mais ce n’est pas évident en plus de la gestion de mon entreprise.

Je ne vis pas mal le confinement, j’utilise ce temps pour avancer dans ma vie et faire du tri dans mes photographies. Au début je n’avais pas encore une organisation efficace et maintenant je me mets à jour pour me retrouver avec toutes ces photos que je fais.

  > QUEL EST TON ANTIVIRUS ?

Les petits plaisirs de la vie comme me mettre dehors au soleil. Prendre soin de moi, faire du sport. Je me fais de bons petits plats et je m’instruis en lisant plus.

  > LA 1ÈRE CHOSE QUE TU FAIS APRÈS LE CONFINEMENT ?

Aller voir mes ami(e)s, ça manque même si on communique par WhatsApp et Messenger. J’aimerais voyager et redécouvrir de nouveaux lieux, la vie est courte alors il ne faut pas passer à côté ! 

Retrouvez Alexandre Flury photographe  sur son site et son book
ainsi que sur ses Instagram https://cutt.ly/Oyh1oYB et https://cutt.ly/Lyh1o6g
et sur Facebook