Brigitte Chapelier, Céramiste

Brigitte Chapelier photo atelier juin 2014Plus j’avance, plus je trouve que rien n’est assez prêt pour lancer mon entreprise, et j’ai mon diplôme de céramiste depuis 15 mois déjà…

Que s’est-il passé ? Après un an de formation non-stop, petit repos bien mérité, puis j’ai isolé bétonné mon garage et tout bien installé mon atelier, réalisé grandeur nature les croquis de mes carnets, fait 3 mois complets d’essais pour mes émaux et je suis plutôt contente…

En parallèle, je prépare la création : les démarches, 3 kg de doc sur comment créer son entreprise, je fignole mes estimations financières, je fais le stage obligatoire d’installation…

Mais comme il est dur de passer du cocon du salarié au vide vertigineux d’être son propre patron ! En fait je meurs de trouille de me lancer.

On me parle de la couveuse Context’Art et tout va alors très vite.

Réunion d’info, signature en mars 2013 du contrat CAPE calé à mes besoins, sentiment d’avoir trouvé enfin l’écoute et le regard extérieur professionnel qui véritablement me rassure et me permet d’enfin oser me jeter à l’eau.

Sentiment au fil des mois de n’être pas seule à pousser ma barque, mais bien accompagnée avec expérience, compétence (et bienveillance !), que ce soit en interne au travers de l’accompagnement général, des points réguliers, des formations, sans oublier la prise en charge de la compta, je peux alors me concentrer sur production et commercialisation.

Septembre 2014. Mon entreprise à l’essai a  pris corps, je vais bientôt m’immatriculer. Pour moi la couveuse Context’Art a été un pont, un passeur polyvalent avec de plus une belle dimension humaine. »

 

Brigitte, céramiste à Montpellier

Septembre 2014